Une odeur épicée agréable nous assaille lorsqu’on entre dans le petit atelier du village tranquille de Meckenheim-Ersdorf. La grande table de cuir trône au milieu, entourée de schémas filigranes méticuleusement classés sur les murs. Nous sommes dans un lieu d’une réelle pièce unique, chez le seul et unique « Leder-Joe », comme se nomme Daniel Werle, l’expert en cuir.

Depuis de nombreuses années, il est notre expert dans le domaine du cuir. Déjà lors de la création du thème Fantasy, il a fabriqué les guêtres en cuir sur mesure qui viennent compléter la tenue des employés, en respectant le thème - et nous a convaincu par son travail de très bonne qualité. Et maintenant il a été à nouveau recruté par Phantasialand. Mission Klugheim !

Notre objectif est également d’intégrer parfaitement, dans le nouvel univers à thème de Klugheim, la tenue des employés grâce à des accessoires tout particuliers. Et cela de la façon la plus authentique et individuelle. C’est ainsi que l’expert fabrique, sur notre demande, de nombreuses ceintures, des sacs-ceintures en cuir, qui viennent compléter l'apparence complète  des anciens villageois de Klugheim.

Pour le panorama époustouflant, une quantité impressionnante de roches de basalte a été façonnée, pour le village au pied de la chaine imposante de montagnes, nous avons entre autres, utilisé du bois flammé, de l’ardoise, de l’acier forgé, ainsi que du zinc et du cuivre. En bref : Un monde d’un temps depuis longtemps disparu a pris vie à Klugheim. Et donc, seul un matériel naturel pouvait être envisagé pour les accessoires. Le Cuir ! Il renferme une note incomparable qui, sur le plan esthétique et pratique, s’adapte parfaitement au contexte historique de Klugheim.

Les employés qui vont travailler dans ce nouvel univers à thème feront partie de l’activité originelle du village. Et en tant que vrais villageois, ils ne portent pas d’uniforme, mais plutôt une tenue particulière qui caractérise le côté individuel de chaque individu et les multiples facettes de la vie effervescente du village.

L’odeur du cuir plane dans l’air

Daniel Werle s’est spécialisé dans l’extraordinaire. Chez « Leder-Joe », vous ne trouverez rien de série, il produit exclusivement des pièces uniques. Ou comme il le dit lui-même : « Il n’y a rien que je puisse pas faire, tant que c’est en cuir. »
Aussi extraordinaires que puissent être les idées de ses clients, il dispose, comme accessoire technique, uniquement de deux machines à coudre à pédale, qu’il utilise avant tout pour les grandes quantités à produire. Cependant, chaque accessoire distinct représente, pour nous, un travail manuel accompli. Avec le temps et le loisir nécessaires, jusqu’à ce chaque détail se réunisse pour former un résultat harmonieux.

Il nous montre, lors de la fabrication d’une ceinture Klugheim, la quantité de dextérité et de soin nécessaires à ses œuvres. Tandis que Daniel Werle met le couteau sur le patron, un calme presque méditatif règne dans son petit atelier. L’odeur âpre du cuir plane dans l’air.

Non seulement le matériau est très important pour Phantasialand, mais le processus de la transformation doit aussi être adapté. Le cuir que Daniel Werle utilise pour nos produits fait partie des types de cuir rares, tannés à l’aide de produits végétaux. Cela demande des efforts mais il a un superbe effet, comme l’expert nous le confie : « De nos jours, il existe peu de cuirs qui sentent si bon ». L’artisan donne de l’importance, dès le début de toutes les parties de son travail, à une tradition vivace et un artisanat minutieux - c’est pourquoi il est pour nous un partenaire si important.

Le souci du détail et l’expérience de plusieurs années se révèlent aussi lors de la fabrication d’une ceinture Klugheim. Très concentré et avec une précision exacte, il bascule entre les outils inhabituels. Les nombreuses manipulations familières font apparaitre son travail comme apparemment facile, lorsque la pièce de cuir tourne rapidement entre ses mains.

La patine manque encore

Un coup de marteau bruyant met finalement fin au silence. Et maintenant les boucles à épines brillantes sont posées. L’expert du cuir poinçonne, naturellement à la main aussi, les trous correspondants.

Et voilà elle est prête, la ceinture de cuir faite main pour un futur villageois de Klugheim. Maintenant il est de notre ressort que cette petite œuvre d’art puisse vieillir avec dignité. Le nouveau cuir craque et crisse encore un peu, et est encore un peu rigide. Mais c’est ça le vrai cuir - il deviendra de plus en plus souple après chaque jour passé à Klugheim, et avec l’utilisation quotidienne, il va développer une jolie patine. Ce n’est que lorsque la ceinture sera réellement utilisée à Klugheim que le cuir pourra déployer toute sa magie.

C’est aussi une raison pour laquelle elle se réjouit d’aller à Klugheim. Car les ceintures arrivent finalement là où elles appartiennent et où des dizaines de milliers de personnes peuvent admirer ce monde fascinant avec toute la richesse des détails. Mais il reste modeste : « Même s’ils ne savent que c’est moi qui l’ait créée, je suis fier que Phantasialand m’ait choisi pour ce projet et de pouvoir apporter ma pierre à l’édifice. »

Author

Lilli Feller