Français

Du pays des volcans

Texte: Christian Buhl
Photo/Video: Robert Fülling | Graphique: Vanessa Przibilla

Nous sentons des grains de poussière sur la langue, les yeux brulent et tout autour de nous, c’est bruyant, très bruyant même. Nous sommes au milieu d’une carrière, sur un volcan encore actif dans l’Eifel. Hans-Heinrich Obergfäll, chef de projet du nouveau monde thématique de Klugheim, avait un indice pour nous. Les pierres de basalte, qui seront intégrées dans le paysage rocheux unique doivent provenir d’ici. Nous nous sommes donc mis à la recherche de ces mystérieux gros morceaux, qui bien avant notre époque étaient composés de lave et étaient considérés comme une pierre primitive particulièrement robuste.
La piste nous amène dans un paysage, à la fois superbe et mystérieux - celui de l'Eifel traversé de volcans. Des cratères remplis d’eau s’étendent sur la moyenne montagne et témoignent des explosions passées de vapeur d’eau, lors desquelles le magma brulant a rencontré la nappe phréatique. A cela s’ajoute d’énormes cratères qui s’ouvrent partout, et témoignent des éruptions et explosions puissantes qui ont secoué la Terre il y a presque 10 000 ans. C’est difficile à croire, mais près de chez nous, des volcans fumaient encore il n’y a pas si longtemps. Nous avons la chair de poule lorsque nous voyons le lac de Laach seulement à quelques pas de la carrière et apprenons qu’un volcan actif somnole encore en-dessous, qui attend patiemment la prochaine explosion.

Et la raison pour laquelle Hans-Heinrich Obergfäll voulait absolument des pierres de basalte issues de l'Eifel est pour nous devenue évidente. L’authenticité, ce paysage rugueux, ce mystère n’existent certainement nulle part ailleurs dans le monde. C’est ici que ce trouve à 100% ce que représentera Klugheim plus tard : particulier et unique. Et pour ce faire, nous n’avons pas besoin de partir en Islande, le pays des volcans. Nous avons conduit pendant 45 minutes et avons trouvé ce que nous voulions.
Des piliers en basalte de huit mètres de haut se présentent au croisement de la couche terrestre mise à jour. « Ils ont plus de 150 000 ans », nous dit le directeur, Rainer Krings, qui nous conduit à travers la carrière de la société Mendiger Basalt. Les tailleurs de pierre extraient du rocher, avec des pelles mécaniques énormes, d’épais morceaux de basalte précieux. Les voilà donc ! D’énormes morceaux imposants aux bords coupants en pierre de lave.

Un fragmenteur réussit, à la seule force de 180 tonnes, finalement à pénétrer dans les couches séculaires et à extraire les pierres. Elles ont ensuite la bonne taille pour Klugheim et partent en camion vers Brühl.
Après la visite dans la carrière, on nous amène directement là-bas. Nous sommes impatients de voir la synergie entre les supports de basalte quasi naturels et les pierres volcaniques venant de l'Eifel. Le chef de projet, Hans-Heinrich Obergfäll, nous emmènent au pied du paysage rocheux. Et que pouvions-nous dire ? C’est impressionnant ! « Nous voulons qu’on ait l’impression que les pierres sont tombées du rocher », nous explique-t-il. Mais voyez par vous-même, car nous avions emmené une caméra.

Teilen & Drucken